Partie Code:

La première semaine n’était pas assez suffisante pour TOUT apprendre. Bien que la formation s’étendait sur six mois, j’avais encore énormément de choses à apprendre. Pourquoi utiliser et

  • plutôt que11
    et?
    Le code était ma véritable bête noire et je devais la dompter.

    Sur un premier challenge, j’ai commencé à faire une première page HTML. Explorant les possibilités HTML ainsi que CSS, les expérimentant un peu au hasard, ne sachant pas non plus de quelle façon le travailler. A mes dépens, j’ai pût en connaître mes premières difficultés. Intérieurement, j’étais plutôt comme ça:
    poka

 

Le design est hasardeux, crée bout à bout. Je me suis rendu très vite compte des problématiques du web-design. Comment réussir un site-web? Voici les questions que je me suis posée:

– A quoi va-t’il servir, et a qui?
– Quel est le contenu, comment l’utiliser?
– Comment le simplifier, le rendre utile et agréable?
– Que peut-on se permettre de faire?

Les questions sont nombreuses et peu évidentes au début. Je m’étais promise de créer mon propre site web à la fin de la formation, pour connaître ma progression et ainsi avoir un résultat à montrer.

—-
Parti Littéraire:

Les choses sérieuses allaient enfin commencées. Durant le week-end, j’avais ré-arrangés mes fiches, organisé un carnet de bord et une documentation web et bouquins. Pour détendre l’ambiance, heureusement que Julien et Michel n’hésite pas à faire quelques blagues, nous incitant à ne pas suivre un cursus scolaire. La formation se veut sérieuse (connaissances, efforts…) et adaptée au niveau global de chacun; ce qui s’appelle une pédagogie inversée. Nous sommes acteurs de notre propre formation, à la fois accompagnés par nos formateurs et agrandir notre confiance. La formation recherche à nous placer dans des conditions d’entreprise plutôt que purement scolaire. Pour ma part, j’ai beaucoup pensé aux Beaux-Arts. Le système était quasiment le même, nous poussant à nous ouvrir sur l’inconnu et nous demandant beaucoup d’investissement individuel ou communautaires.

Le premier langage que nous avions appris était celui du HTML. La base de la base.

C’est en forgeant qu’on devient forgeron.A côté des exercices demandés, j’avais commencé un travail personnel: celui d’énumérer des fiches-logiques qui puisse m’aider à mieux apprendre – et ne pas oublier. L’apprentissage était pourtant simple: écrire, ré-écrire et recommencer ce cycle. C’était du par-coeur et Dieu sait comment j’ai toujours eu du mal à apprendre mes poésies au CE1. Chacun avait sa façon de fonctionner, la mienne était très visuelle.

Beaucoup connaissaient le HTML, ils savaient l’écrire, l’espacer… Le mien était plutôt brouillon. Mes débuts étaient peu prometteurs mais il était juste une question de temps et de motivation. Mes collègues sont d’ailleurs une réelle source d’inspiration. Chacun s’entre-aide, chose que j’ai rarement vu en hautes études. Diplômé d’un BAC+3, j’ai toujours été confronté à de la dualité et l’esprit d’équipe n’existait que par la transparence d’un pseudo-clan. Je me sentais plus rassurée et confiante sur mes compétences et mes relations de promo.

Dire que la formation est dure serait mentir. Elle est plutôt “difficile” pour moi. Je m’explique, j’ai tellement travaillé dans le visuel que le code me semble loin de tout ça. De plus, je n’avais pas remis les pieds dans une quelconque formation depuis que j’ai terminé mes études en 2013 après l’obtention de ma licence. Reprendre un rythme (lever, étudier, dormir) était un cycle qui m’épuisait beaucoup avec mon traitement. J’avais accumulé beaucoup de fatigue sans m’en rendre compte. Entre le stress, vouloir bien faire, faire fonctionner ses méninges, faire connaissances…

La pilule a été plus difficile à avaler lorsque le langage CSS est arrivé. Il y a tellement de possibilité différentes de coder que lors des premiers jours, je me suis totalement noyé. Beaucoup d’exercices se sont enchaînés et si je n’aurais pas eu l’aide de Stéphane ou de Mohammed, je n’aurais pas sût ce qui était bon ou mauvais à faire. On nous avait demandé de faire un site personnel pour s’amuser à pratiquer le CSS librement. Malgré plusieurs échecs, j’avais réussi à superposer des images parmi du texte mais cela ne me suffisait pas. Je me pensais meilleur, je veux toujours mieux.
sleepif
La mise au point personnel avec Julien et Michel m’ont fait prendre conscience que j’étais trop sévère avec moi-même. A peine il y avait dix jours, je ne savais pas aligner ou même lire une seule ligne de code. Maintenant, j’ai acquis un savoir, je dois l’utiliser et le peaufiner. Passé de la larve au cocon, j’ai beaucoup appris mais ça ne suffit pas. La larve veut devenir un papillon mais elle ne veut pas passer au processus du cocon. “Patience” est donc le maître mot de cette formation. “Persévérance” est sa petite sœur.

Depuis peu, nous avions formés un groupe de quatre personnes, le mien étant composé de Benjamin, Morgane, Stéphane et de moi-même pour la création d’un site web. Les débuts étaient assez flous. “Qui s’occupe de quoi”, “que préfères-tu faire?”. L’exercice s’était plutôt bien déroulé, nous rendant plus solidaire et compréhensifs aux difficultés de chacun. Chaque groupe avait jaugé ses erreurs d’organisation et de code. Notre seul problème? Toujours vouloir aller encore trop vite. Six mois me parait à la fois court et long. Ma seule peur est de ne pas me sentir encore capable de travailler seule en tant que web designer.

En dehors des cours, je restais toujours attaché a ACS. Les messages sur Skype fusent toujours autant, parlant de tout et de rien. Nous étions devenus une promo très soudé. A un tel point que même nos formateurs ont leur place dans chacune de nos discussions skype. La dernière en date étant celle d’un sujet sur les tablettes graphiques sur lequel j’ai pût donner mon point de vue.

En parallèle, j’ai été nommé Délégue de la promo [sans m’être présentée] avec comme suppléant, Olivier. Etant l’une des seules à manier le graphisme aisément, Léo m’avait demandé de créer notre logo: Black Unicorn. Le même soir, j’avais décidé de livesteam sur Twitch pour montrer le step by step. Parmi mes followers, Benjamain et Elodie étaient là pour me regarder dessiner en live.

owltablet