Des fois vos relations ne sont plus aussi sensibles qu’au début. Et vous commencez à chercher quelque chose qui vous fera connaitre ces émotions en retour, cette douceur…

Voila mon histoire avec WordPress pendant le dernier projet. Donc, vous aurez pu comprendre que je vais vous parler des plugins. 

D’abord Adminimize. Il m’a préservé énormément de neurones. D’un coté c’est juste un logiciel d’administration: les droits d’écriture, accès, etc. Mais il a une capacité cachée. Si vous regardez bien son interface vous verrez que les nouveaux choix peuvent être ajoutés en utilisant les moyen interne des balises. Traduction: avec des manipulations attentives vous pouvez changer l’interface du coté admin de site sans toucher au PHP ou CSS. Merci les esprits des ancêtres que vous nous donnez cette joie de instrument!

Mais il ne suffit pas s’il faut cacher des interfaces de traitement de texte. Après des recherches j’ai défini que WordPress gère le texte avec un instrument appelé TinyMCE. Et donc pour le contrôler j’ai eu besoin un “Level Up”. En augmentant mon niveau, j’ai reçu une arme ultime: TinyMCE Advance. Probablement le niveau suivant j’aurai pu avoir TinyMCE Master, mais c’est une info à vérifier.

Pour faire simple, la forme avancée permet de gérer tout et n’importe quoi sur l’éditeur de texte: d’un coup de baguette magique votre blog devient un vrai “Office Online”-like .

Mais si on ne parle plus de fonctionnalités mais du côté esthétique il y en a encore un: Admin Custom Login. Oui, ce lourd, énorme, embêtant et grotesque instrument est en résultat bien intuitif dès que vous arrêtez trembler de peur en le voyant. 82 secondes top chrono j’ai eu besoin pour créer la page de login. Bien non? Oui, il y a la moyenne entrer en code, faire par vous même, mais pourquoi ne pas profiter des fois?

Bon, j’espère que certains ont trouvé un instrument utile pour soi-même. Sans changer la tradition – votre animal du jour:

ruspotlight_slowking